Muller Station

STEVE SATTERTHWAITE,
MULLER STATION

Chez BEN, MARY et STEVE SATTERTHWAITE

ÉTABLI

1850

hectARES

88500

EMPLACEMENT

42°S/173°E

MOUTONs MÉRINOS

14500

La vie dans un élevage mérinos

« On ne s’ennuie jamais. Il n’y a pas deux jours semblables. Un élevage vit au rythme des saisons. Pour l’instant, nous sommes en pleine tonte. Nous avons tondu nos brebis. Dans une semaine, nous partirons pour les alpages pendant une semaine, pour rassembler nos moutons.

Personnellement, je ne me sens pas isolé. Au contraire, nous sommes privilégiés de pouvoir vivre ici. Parfois, c’est dur. C’est un défi. »

Avec les tremblements de terre de Christchurch il y a quatre ans, nous avons compris à quel point nous étions résilients face aux coups du sort. Ici, on pourrait facilement vivre trois mois en autarcie, sans aucun contact avec le monde extérieur.

La relation avec Jeremy Moon

« Dès le début, nous avons eu la chance d'avoir une relation personnelle avec Jeremy Moon. Il vient régulièrement voir notre élevage. Nous avons accueilli de nombreuses équipes d’employés icebreaker d’Europe, d’Amérique ou d’Asie. Notre relation est vraiment géniale. Jeremy est venu ici avec ses filles. Il connaît nos enfants. C’est simple et agréable.

On s'amuse toujours beaucoup et on déborde d’enthousiasme. Pour nous, c’est très satisfaisant de voir que quand les gens viennent ici, ils connaissent notre histoire, notre produit... Voire même le processus de production. Ils voient les moutons, ils les touchent, ils regardent la toison qu'ils ont sur le dos... Et là, c’est comme si une ampoule s'allumait dans leur tête. Ils comprennent que les vêtements qu'ils portent ont commencé leur vie sur le dos des moutons. »

«ON SAIT TROIS OU CINQ ANS À L’AVANCE COMBIEN ON VA TOUCHER POUR NOTRE LAINE, ET ON PEUT NÉGOCIER SUR CETTE BASE AVEC LES BANQUES. CELA CONSTITUE UNE PART IMPORTANTE DE NOTRE REVENU.»

L'importance de l’approche à long terme d’icebreaker

« On sait trois ou cinq ans à l’avance combien on va toucher pour notre laine, et on peut négocier sur cette base avec les banques. Cela constitue une part importante de notre revenu. » La fibre qu'on produit pour icebreaker représente 70 % de notre chiffre d'affaires annuel. Cela nous donne la capacité d'acheter d'autres terrains, d’emprunter de l’argent ou de réaliser des travaux. C’est quelque chose d’unique dans ce secteur. »

Pourquoi ça fonctionne

« C’est merveilleux de produire quelque chose que d’autres gens porteront ensuite, et dont on peut être fiers. Ça fait chaud au coeur d’entrer dans un magasin icebreaker, de parler aux vendeurs, de les voir s'activer... Nous sommes fiers de voir que nous travaillons sur un produit durable, de voir que la nature valide ce que nous essayons de faire. »

L’avenir

« Nous avons de la chance que la prochaine génération prenne le relais. Pour l’instant, c’est encore tôt, mais ils sont passionnés par ce que nous faisons, par l’environnement et par notre fonctionnement. Les enfants sont un peu comme moi je pense, ils considèrent que c’est la seule manière de travailler. »

Ben, Mary et Steve
Satterthwaite
Steve localisant ses troupeaux
dans les collines
Steve Satterthwaite en train
d’inspecter une toison

LA DURABILITÉ N’EST PAS SEULEMENT UNE CARACTÉRISTIQUE SUR L’ÉTIQUETTE DE NOS VÊTEMENTS. C’EST UNE DES VALEURS ET DES CARACTÉRISTIQUES DE NOTRE ENTREPRISE.

LIRE NOTRE RAPPORT SUR LA TRANSPARENCE
(en anglais uniquement)